Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2005

Lobsang Khedrup et Gyalpo ont été libérés

Lobsang Khedrup et Gyalpo

Lobsang Khedrup et Gyalpo ont été libérés à une date inconnue

Lobsang Khedrup, 22 ans et Gyalpo 26 ans, moines de Kardze, province de Sichuan, ont été condamnés à 11 ans de prison pour avoir accroché en 2003 un drapeau tibétain en haut de la tour de la radio.
Lobsang Khedrup et Gyalpo auraient été arrêtés respectivement en février et janvier 2004. Etant mis au secret, pendant presque une année, leurs familles n’ont rien su de ce qu’ils étaient devenus, ni de leur état de santé. Leurs proches, parents et amis, ne purent exercer leur droit de visite.
Ils ont été arrêtés arbitrairement et jugés en avril 2004 sans avoir eu de procès libre et équitable. Ils sont actuellement emprisonnés à la prison de Dartsedo à Kardze.

Proposition de courrier à adresser aux autorités :

Mr le ……………………………

Lobsang Khedrup et Gyalpo, moines tibétains de Kardze, province du Sichuan, sont emprisonnés à la prison de Dartsedo à Kardze pour avoir hissé un drapeau tibétain sur la tour d…

Phuntsok Wangdu a été libéré

Phuntsok Wangdu a 38 ans. Il est originaire de Drushir comté de Taktse à Lhassa. Phuntsok Wangdu fait partie des moines du monastère de Gaden où il est entré à l’âge de 14 ans pour étudier le bouddhisme.
En 1990, un groupe de fonctionnaires chinois visite son monastère pour mener une campagne de « rééducation patriotique »
18 moines, dont Phuntsok Wangdu, sont expulsés du monastère pour avoir critiqué les membres de l’équipe de travail chinoise et refusé d’être « rééduqués » Ils furent renvoyés dans leurs villages respectifs. Les chefs de chaque village reçurent pour instruction de leur interdire de voyager librement.
Le 17 novembre 1990, Phuntsok Wangdu fuit en Inde. Il rejoint Dharamsala.
Puis, à l’hiver 1993, Phuntsok Wangdu retourne au Tibet. Le 17 juin 1993, des membres du Bureau de la Sécurité Publique arrêtèrent Phuntsok Wangdu et le placèrent secrètement en détention à la prison de Sangyip. La cause de son arrestation n’a pas été communiquée.
Les autorités chinoises n’aya…

Tsering Lhagon a été libéré

Tsering Lhagon a été libéré le 23 mars 2014

Il est originaire de Yakla est âgé d’une quarantaine d’années. Marié, il est père de 4 jeunes enfants. De son père, il a appris la construction de maisons traditionnelles tibétaines. De 1985 au jour de son arrestation, Tsering Lhagon fut chef du chantier de construction du monastère de Sog Tsendhen.
Il a été arrêté au monastère par des fonctionnaires du Département de la sécurité de la Région Autonome du Tibet et des fonctionnaires des PSB (Bureau de la Sécurité Publique) locaux. Ceux-ci avaient découvert dans sa chambre des blocs d’imprimerie en bois sur lesquels on pouvait lire : « Tibet Libre », « Longue vie au Dalaï Lama », « Le Tibet appartient aux Tibétains » et « La Chine hors du Tibet »
Le procès public des 6 détenus eut lieu 9 mois plus tard, à la mi-décembre, devant la Cour Populaire Intermédiaire de Nagchu. Ils furent accusés de « Soutien à la clique séparatiste du Dalaï Lama » et d’ « activités dangereuses pour la sécurité de l’…

Jigme Tenzin Nyima (Bangri Rinpoché)

Avec sa femme Nyima Choedron, Jigme Tenzin Nyima, âgé d’une quarantaine d’années, ancien moine, connu sous le nom de ‘Bangri’ Rinpoché a construit et dirigé un foyer pour enfants à Lhassa.
Jigme Tenzin travaillait avec le constructeur Tashi Tsering au projet d’une seconde école pour les orphelins. Tashi Tsering avait organisé une manifestation anti chinoise en août 1999. Il est mort en prison en février 2000 à la suite de mauvais traitements. Tous les amis et proches de Tashi Tsering ont été interpellés. Parmi eux, figurent Jigme Tenzin Nyima et Nyima Choedron.
A la suite de l’arrestation de Jigme Tenzin, des membres du PSB (Bureau de la Sécurité Publique) ont fouillé les classes et les chambres des enfants. L’école Gyatso a été fermée et les comptes bancaires de l’école ont été gelés.
Jigme Tenzin Nyima a été condamné en septembre 2003 à la prison à vie, Nyima Choedron à 10 ans.
Jigme Tenzin Nyima et Nyima Choedron ont été accusés pour des causes politiques définies par les auto…

Choedar Dargye, Gedun Thogphel et Jampa Choephel

Choedar Dargye, Gedun Thogphel et Jampa Choephel:

Le 29 août 2003, Choedar Dargye (Sherthar), Gedun Thogphel et Jampa Choephel, trois des moines responsables du monastère de Khangmar dans le Comté de Kakhog préfecture de Ngaba, ont été condamnés à 12 ans de prison pour raisons politiques. Ils ont été arrêtés pour avoir participé à la distribution de « matériel » appelant à l’indépendance du Tibet .
Les accusations portées contre eux sont d’avoir peint un drapeau tibétain et de posséder des photographies du Dalaï Lama.
Le Bureau de la Sécurité Publique (PSB) a confisqué un grand nombre d’affiches du Dalaï Lama et un drapeau tibétain dans la chambre d’un des moines arrêtés.


Propositions de courrier ( en français ou en anglais, à adapter si vous le désirez)

Monsieur le ……………… ,

Le 29 août 2003 Choedar Dargye (Sherthar), Gedun Thogphel et Jampa Choephel, moines du monastère de Khangmar dans le Comté de Kakhog (Hongyuan) préfecture de Ngaba (Aba), ont été chacun condamnés à 12 ans de …

Sey Khedup

Sey Khedup (ou Choeying Khedrup):

Le 29 janvier 2001, la Cour Intermédiaire Populaire de Nagchu fit un procès public pour Sey Khedup, moine du monastère de Tsanden, et les autres prévenus. Tous furent accusés d’être partisans de « la clique séparatiste du Dalaï Lama » et de « mener des activités mettant en danger la sécurité de l’Etat » La Cour procura des affiches pro-indépendantistes, des plaques de bois pour imprimer et des cassettes de discours du Dalaï Lama comme preuves des charges portées contre eux.
Sey Khedup a été condamné à l’emprisonnement à vie.

Exemple de lettre :

Monsieur le …………………………

Le 19 mars 2000, Sey Khedup, tibétain originaire de Yona (ch.Suo) Township, Comté de Sog, préfecture de Nagchu ( Région Autonome du Tibet) moine du monastère de Tsendhen, a été arrêté par les autorités chinoises ainsi que 5 autres moines.
Il fut ensuite condamné à vie par la Cour Intermédiaire Populaire de Nagchu en tant que « partisan de la clique séparatiste du Dalaï Lama » et pour …

Jigme Gyatso a été libéré le 30 mars 2013

JIGME GYATSO A ETE LIBERE LE 30 MARS 2013
Jigme Gyatso : Ancien moine du monastère de Ganden, arrêté le 30 mars 1996, il purge une peine de 15 ans de prison pour avoir constitué et dirigé un groupe appelant à l’indépendance du Tibet.Il s'agit en fait de l'accrochage d'un drapeau tibétain sur le monastère de Ganden et de discussions à propos de l'indépendance du Tibet.Trois années de prison supplémentaires lui ont été alloués en 2005 pour avoir crié "Longue vie au Dalaï Lama"
Jigme Gyatso a été déplacé, comme beaucoup d’autres prisonniers, le 12 avril 2005 vers la nouvelle prison de Qushui, à l'ouest de Lhassa.
En novembre 2005, Manfred Nowak Rapporteur spécial sur la torture pour le Nations Unies a demandé à le rencontrer. A la suite de cet entretien, le Rapporteur a demandé la libération de Jigme Gyatso, celui-ci ayant avoué sous la torture.
Au début de décembre 2006, des nouvelles inquiétantes sont parvenues. A la suite de la visite de Monsieur Nowak, …