Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2010

Tashi Rabten a été libéré

Tashi Rabten (ch : Zhaxi Raodeng ou Zhaxi Redan)
扎西绕登(音), 扎西热丹

Tashi Rabten a été libéré de la prison de Mianyang le samedi 29 mars 2014
est originaire du Comté de Dzoege (ch. Ruo’ergai) à Ngaba (ch.Aba) dans la province du Sichuan.
Tashi Rabten est à la fois étudiant à l’Université des Minorités du Nord-ouest à Lanzhou, écrivain sous le nom de Te’urang, et journaliste.
Il a fait paraître 1000 exemplaires du livre «Ecrit avec le sang» (Khrag yig) Dans ce livre, publié le 25 janvier 2009, très critique vis-à-vis du gouvernement, il utilise la métaphore de la viande et du sang.
Cet ouvrage, qu’il a fait publier à son compte, est un recueil décrivant les événements et manifestation de mars 2008 au Tibet.
Tashi Rabten écrit :
“En ces temps singuliers où l’on inflige des coups de fouet à l’âme et à la force vitale, il faut prendre la parole pour dire ce qui doit être dit. Ne pouvant donc rester la bouche close, je laisse ma parole s’écouler. Si on l’interrompt, je suis convaincu que s…

Lhamo Kyab

Lhamo Kyab  拉姆加(音)(ch : Lamujia) est professeure retraitée depuis 2007. Elle a enseigné pendant 25 ans à l’école primaire de Nagchu (Région autonome du Tibet), notamment les mathématiques, le tibétain et le chinois
Son arrestation par les services secrets a eu lieu à l’été 2008, sa maison fouillée. Accusée d’avoir mené des activités politiques au cours de l’année 2008 (vraisemblablement au printemps, lors des nombreuses manifestations qui se sont développées à travers le Tibet), elle a été emmenée dans un centre de détention inconnu, à Sangyib. Là, elle a été interrogée. Ce n’est qu’en janvier 2010 qu’elle a été condamnée à 15 ans d’emprisonnement. Son lieu d’incarcération n’est pas actuellement connu.
Lhamo Kyab est une professeure très appréciée, non seulement des élèves et de la population, mais aussi des fonctionnaires gouvernementaux. Elle est très intéressée par la culture et la tradition tibétaines qu’elle transmettait aux élèves.

Proposition de courrier à envoyer aux autorit…

Tagyal, "Shogdung" libéré sous caution

Tagyal, 47 ans, de son nom de plume « Shogdung » (Conque du matin) est un écrivain très connu au Tibet. Cet érudit, fonctionnaire travaillant pour la Maison de Publication des Nationalités à Xining, capitale de la Province du Qinghai a été arrêté le 23 avril 2010 pour « incitation au séparatisme » Les raisons exactes de son arrestation ne sont pas connues.
Il a longtemps été considéré par de nombreux Tibétains comme proche du parti communiste chinois puisqu’à ses yeux, les traditions tibétaines étaient préjudiciables aux efforts des Tibétains pour moderniser la culture.
Mais les manifestations du printemps 2008, l’ont fait changer de position. Cette dissidence ainsi que la solidarité qui s’y est exprimée lui semblent être les signes d’un nouveau réveil pour le peuple tibétain et une redécouverte de sa fierté identitaire.
Récemment, Tagyal a publié un livre intitulé « La limite entre le Ciel et la Terre » (sa gnam go byed en tibétain) qui décrit le Tibet à la suite des mouvements d…

Kunchok Tsephel

Kunchok Tsephel (Gopey Tsang) est né en 1970. Fonctionnaire au Ministère de l’Environnement, il a été, en 2005, le fondateur, avec le poète Kyabchen Dedrol d’un site Internet influent, consacré à la littérature et aux arts tibétains, nommé « Lampe à beurre » (www.tibetcm.com)
Au cours des dernières années, ce site a été fermé à plusieurs reprises par les autorités.
Kunchok Tsephel est un intellectuel parlant couramment tibétain, anglais et chinois.
En 1995, il a déjà connu la détention pour avoir été suspecté d’engagement politique. Torturé, interrogé, il avait protesté de son innocence et avait été libéré sans accusation après 2 mois.
Arrêté aux premières heures du 26 février 2009, veille du Nouvel An tibétain, sa maison fouillée, son ordinateur, son appareil photo ainsi que son téléphone mobile confisqués, il a été détenu sans que sa famille n'en connaisse le lieu.
Elle a été convoquée le 12 novembre 2009 afin d’entendre le verdict du jugement : 15 ans d’emprisonnement à la…