Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2009

Tenchoe est décédé à la suite de ses tortures

Tenchoe est décédé le 5 décembre 2014 à la suite des tortures subies

Tenchoe, aussi appelé Tenzin Choedrak, était âgé d’environ 23 ans au moment de son arrestation, peu de temps après le 10 mars 2008, à Lhassa.
Les membres du PSB (Bureau de la Sécurité Publique) l’accusent d’avoir participé à l’une des manifestations qui se sont multipliées à Lhassa en mars 2008. Vraisemblablement, il s’agirait de celle du 10 mars.
La police affirme avoir en sa possession des photos de cette manifestation sur lesquelles apparaît Tenchoe.
Mis en détention provisoire jusqu’en avril 2008, il a été essentiellement questionné sur les activités politiques de son père. Celui-ci a du quitter le Tibet pour se réfugier à Dharamsala en 1993.
En septembre (ou octobre) 2008, Tenchoe a été condamné à 15 ans de prison, peine à laquelle est venue s’ajouter une amende de 10 000 Yuans (environ 1000 euros)
Tenchoe est actuellement incarcéré à la prison de Chushul près de Lhassa.
Ce jeune homme est né à Lhassa. Au dé…

Yeshi Choedon

Yeshi Choedon (益西曲珍) * (ch. Yixi Quzhen) est une ancienne travailleuse sociale, âgée d’environ 50 ans, elle a été condamnée en novembre 2008, par la Cour Populaire Intermédiaire de Lhassa, à 15 ans de prison et 5 ans de privation de ses droits civiques.
Selon le journal officiel communiste « Lhassa Evening News », en relation avec les événements s’étant déroulés à Lhassa à partir du 14 mars 2008, payée par le Département de la Sécurité Publique du Gouvernement Tibétain en exil, Yeshi Choedon aurait transmis des « renseignements et des informations mettant en danger la sécurité de l’Etat et les intérêts nationaux chinois »
Elle a été condamnée pour « espionnage »
Son « crime » est en réalité d’avoir envoyé à l’étranger (en Inde ?) des informations sur la situation et l’évolution des événements au Tibet alors que la région était interdite aux touristes et aux journalistes étrangers.

Proposition de lettres (à personnaliser si vous le désirez):

Monsieur ou Madame ………………………………(Nom de l’aut…

Migmar Dhondup

Le 27 octobre 2008, la Cour Populaire intermédiaire de Lhassa a condamné Migmar Dhondup (米玛顿珠) (ch. Mima Dunzhu) à 14 ans de prison et 5 ans de privation de ses droits politiques. Actuellement, il purgerait sa peine à la prison de Qushui (Chushur) où sont enfermés les prisonniers politiques de longues
peines.
Agé d’une petite trentaine d’années, originaire de Dingri (ch. Tingri Xian) Préfecture de Shigatse (ch.Xigaze) dans la Région Autonome du Tibet, ce jeune homme, qui a reçu une bonne éducation et maîtrise parfaitement l’anglais (Il a été diplômé en 1995 d’une Ecole de commerce) était guide à Lhassa avant son arrestation. Il a fait partie d’une ONG engagée pour le développement communautaire. Il est aussi connu pour être un défenseur de l’environnement.
Il est l’ami de Wangdue, condamné à la prison à vie, dont le cas a été précédemment proposé pour une action de Tibet Lib (mars 2009)
Avec Wangdue, il a été accusé d’espionnage (Article 110 de la Loi Criminelle chinoise) pour av…

Wangdue

Wangdue (ch. Wangdul, 旺堆)* est âgé de 41 ans. Il est originaire du district de Dechen, Comté de Taktse, dans la municipalité de Lhassa, Région Autonome du Tibet.Il est marié et père de deux enfants.
Ancien moine du Jokhang, très engagé dans la lutte contre le Sida, il était employé par l’Institut Burnet, Organisation Non Gouvernementale australienne de recherche et de santé publique, impliquée à Lhassa depuis 2001. Wangdue travaillait à la prévention contre le Sida auprès des prostituées, dans les écoles des Comtés avoisinants. Son travail dans une ONG et ses contacts avec des étrangers et des Tibétains vivant à l’étranger l’ont vraisemblablement rendu suspect aux yeux du gouvernement Chinois.
Ancien prisonnier politique, Wangdue avait été précédemment arrêté le 8 mars 1989 pour son implication dans les manifestations de 1989 à Lhassa. Il avait alors été condamné à 3 ans de rééducation par le travail. Plus tard, sa condamnation avait été prolongée de 4 ans par la Cour Populaire Inte…