Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2013

Phagpa

Phagpa, ancien moine, écrivain sous le nom de  « Jangnyong » (« Loup sauvage ») est originaire du village de Dowa (Duowa), Comté de Rebgong (Tongren) Préfecture de Malho (Huangnan), Région tibétaine de l’Amdo, Province du Qinghai. Selon l’Agence de presse officielle Xinhua, Phagpa serait passé illégalement du Tibet en Inde en 2005.  Après être retourné au Tibet, Phagpa a enseigné l’anglais dans un orphelinat et, toujours selon l’agence Xinhua, aurait tenu des « propos incitant à l’agitation, lors de funérailles de personnes s’étant immolées ». Toujours selon ces sources officielles, Phagpa aurait possédé des documents favorables à l’indépendance du Tibet, envoyé des informations concernant les immolations à l’extérieur de la Chine, donné de l’argent aux familles des immolés et organisé une manifestation près des bureaux du gouvernement à Dowa alors qu’avait lieu le 18e Congrès du Parti communiste chinois à Pékin (novembre 2012). http://www.tibet-info.net/www/Plusieurs-milliers-d-etudia…

Tsultrim Kalsang

Tsultrim Kalsang (ch : Chuchen Gesang, 楚臣格桑), âgé de 25 ans au moment de son arrestation, appartient au monastère de Nyatso Zilkar situé dans le Comté de Tridu (ch: Chenduo), Préfecture de Kyegudo (ch: Yushu), Province du Qinghai, région tibétaine du Kham.
     Il a été arrêté le 1er septembre 2012 avec 4 autres moines au cours d’une descente des forces de sécurité dans son monastère. Lors de ce raid, de nombreux moines furent battus et des biens personnels appartenant aux moines confisqués.
Contexte : le 8 février 2012, des milliers de personnes de la région de Tridu ont manifesté pacifiquement, portant des banderoles demandant le retour d’exil du Dalaï Lama, le respect des vies tibétaines, la libération des prisonniers politiques, dont le Panchen Lama. Environ 400 moines du monastère de Nyatso Zilkar, dont Tsultrim Kalsang, avaient mené la manifestation pacifique jusqu’à la ville de Dza Toe. Mais la manifestation avait été stoppée au passage d’un pont par la police. http://www.tibet-…

Lhamo Dorjee

Le 29 novembre 2012, Tsering Namgyal, 31 ans, originaire de Zamtsa Lotso Dewa, comté de Luchu (Luqu), préfecture de Kanlho (Gannan), province chinoise du Gansu, s'est immolé par le feu pour protester contre l'occupation chinoise au Tibet. En relation avec l’immolation de Tsering Namgyal, et vraisemblablement en décembre 2012, les fonctionnaires de la sécurité publique ont arrêté au moins 9  personnes. Le gouvernement pour tenter de dissuader les Tibétains de s’auto-immoler a émis des documents « criminalisant » toute attitude liée à ces immolations (Procession ou marche honorant la mémoire de ceux qui se sont immolés. Porter le corps des immolés, et, de la sorte, « gêner le trafic » et « perturber l’ordre public », peut être sanctionné selon les articles 290 et 291 de la Loi pénale chinoise. Les agents de la sécurité peuvent traiter une simple conversation ayant pour objet l'auto-immolation en général, comme un acte d'homicide si un intervenant s'immole ensuite.)
L…

Lobsang Tenzin, nouvelle action

En septembre 2011, Tibet Lib a proposé une intervention en faveur de Lobsang Tenzin.
Il a été libéré. 
Cependant une action de votre part est encore nécessaire :

Ce jeune étudiant de l’université du Tibet, alors âgé de 22 ans, a participé à une manifestation politique à Lhassa le 5 mars 1988. Au cours de cette manifestation un officier de police s’est défenestré. Lobsang Tenzin fut l’un de 5 Tibétains mis en relation avec son décès sans réelles preuves .
En janvier 1989, Lobsang Tenzin a été condamné à mort avec un sursis de 2 ans. Les charges portées contre lui furent de « meurtre avec préméditation.» En janvier 1991, la condamnation de Lobsang Tenzin a été commuée en « prison à vie » et en avril 1993 à 20 ans d’emprisonnement. En mars 1991, Lobsang Tenzin et un ami ont essayé de transmettre une lettre à James Lilley, ambassadeur des Etats-Unis lors de sa visite à la prison de Drapchi à Lhassa. Les deux hommes ont été battus, mis en cellule d’isolement, puis transférés à la prison de Po…

Lobsang Kunchok

Le 17 août 2012, Lobsang Kunchok (ch : Luosang Gongjue, Lorang Konchok, 洛桑贡觉), alors âgé de 40 ans, moine du monastère de Kirti à Ngaba (ch : Aba) au Sichuan a été arrêté par des membres du Bureau de la Sécurité Publique (PSB). Lobsang Kunchok étudiait dans la classe de « Karampa ». (Equivalent du Baccalauréat dans le bouddhisme tibétain) au monastère de Kirti. Lobsang Kunchok et son neveu Lobsang Tsering ont été arrêtés en août, mais leur détention et les charges portées contre eux n’ont été annoncées qu’en décembre 2012 par le gouvernement chinois. 
Le 31 janvier 2013, Lobsang Kunckok a été condamné à mort avec un sursis de deux ans et privé de ses droits politiques à vie par la Cour populaire intermédiaire de Ngaba (ch : Aba) Il a été condamné pour « homicide volontaire » et « incitation et contrainte à l’auto-immolation à l’encontre de huit personnes, ayant entraîné trois décès ». Les cinq autres personnes auraient changé d’avis ou en auraient été empêchées par la police, selon …