Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2007

Ronggye A'drak a été libéré le 31 juillet 2015

Ronggye A'drak a été libéré le 31 juillet 2015

La tension entre les autorités chinoises et la population tibétaine de la région de Lithang (Province du Sichuan à l’est du Tibet) s’est particulièrement amplifiée.
A l’origine, vraisemblablement, une pétition, présentée par les autorités chinoises, dans laquelle les signataires s’opposent au retour du Dalaï lama au Tibet. Ce texte a circulé dans différents monastères de la région et notamment dans celui de Lithang.Ceci était connu de la population locale.
Le 1er juillet dernier, à Lithang, la célébration officielle de l'anniversaire de la Police Populaire Armée (PLA) coïncidait avec le Festival annuel de courses hippiques, très apprécié des Tibétains. La foule était venue nombreuse, certainement plusieurs milliers de personnes.
Vers 10h (11h ?) du matin, juste avant le début des festivités officielles, Ronggye A’drak, est monté sur la scène, il s’est alors emparé du micro et a crié des slogans tels que: « Le Dalaï lama doit re…

Sonam Gyalpo

Sonam Gyalpo, 50 ans, tailleur de profession, a été arrêté par les officiers de l’Agence des services secrets chinois ( ch : Ang jang jue) le 28 août 2005.
Cet homme est originaire de la région de Lhoka dans la Région Autonome du Tibet (TAR)
Sonam Gyalpo a été moine au monastère de Drepung. A cette époque, il avait été à l’origine d’une manifestation pacifique avec 20 autres moines, le 27 septembre 1987.
Il avait été alors accusé d’activités « contre-révolutionnaires » et condamné à trois ans d’emprisonnement à la prison de Drapchi à Lhassa.
Après sa libération, le 20 septembre 1990, il avait voyagé à Katmandou et en Inde pour recevoir la bénédiction du Dalaï Lama.
Le 23 juillet 1993, il est de nouveau arrêté puis torturé et emprisonné.
Sa dernière arrestation, le 28 août 2005, a eu lieu quelques jours avant la célébration du 40ème anniversaire de la fondation de la Région Autonome du Tibet.
Les autorités ont intensifié la surveillance des Tibétains qui avaient des antécédents …

Jigme Gyatso est libre

JIGME GYATSO A ETE LIBERE LE 30 MARS 2013

Jigme Gyatso (晋美加措) 45 ans environ lors de son arrestation, ancien moine, accusé par la Cour Populaire Intermédiaire de Lhassa d’être le chef d’un mouvement indépendantiste « contre révolutionnaire » a été condamné le 23 novembre 1996 par cette même Cour à 15 ans de prison. A maintes reprises torturé, blessé, il a cependant eu le courage de crier des slogans favorables au Dalaï lama. Sa peine en a été allongée de 3 ans en 2004.
En septembre 2004, le cas de Jigme Gyatso fut évoqué auprès des autorités chinoises par le Groupe de Travail des Nations Unies sur les détentions arbitraires. Il fut reconnu par le Groupe de Travail que son emprisonnement relevait de la détention arbitraire violant les articles 19 et 20 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme car « Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques »
En novembre 2005, lors de sa visite en Chine et au Tibet, le Rapporteur spécial des Nations Unies, M…