Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2016

Tapey

Tapey (Zhaxi, Lobsang Tashi, 扎西)


Depuis février 2009, au moins 145 Tibétains se sont immolés par le feu afin de protester contre la politique gouvernementale chinoise menée au Tibet. En février 2009, Tapey fut vraisemblablement le premier d’entre eux. Ce jeune moine du monastère de Kirti, Ngaba, Province du Sichuan, Kham tibétain, a manifesté dans la rue, près du monastère, en brandissant un drapeau tibétain interdit sur lequel était fixée une photo du Dalaï Lama. Il a crié des slogans, puis s’est inondé d’un liquide qu’il a enflammé. La police politique armée (PAP) aurait tiré sur lui. Il est tombé sur le sol et a été emmené. Il a ensuite été hospitalisé à Chengdu, gravement brûlé à la tête et au cou. Depuis, aucune information le concernant n’avait été reçue. Récemment, on a appris que dans la prison de Deyang, où il se trouve, il vient d’être mis en cellule d’isolement pour au moins 3 mois. A une heure précise, les prisonniers doivent regarder le programme des chaînes d’information offic…

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…

Trinley Dargye

Trinley Dargye
Chile Dajie, 赤列达杰

Après les arrestation arbitraires effectuées par la police dans le Comté de Draggo, Préfecture de Kardze, Province du Sichuan, à la suite d’affichage critiquant la politique chinoise menée au Tibet, mais aussi de l’obligation faite aux Tibétains par les autorités de fêter Losar (Nouvel an tibétain), le  23 janvier 2012, des centaines de Tibétains ont manifesté.  Ils réclamaient la liberté et le retour du Dalaï Lama au Tibet. Cette manifestation pacifique s’est terminée par des tirs de la police. Plusieurs manifestants ont été tués, des dizaines blessés. http://www.tibet-info.net/www/La-police-ouvre-le-feu-sur-des.html?lang=fr Le 26 janvier 2013, la Cour populaire intermédiaire de Draggo a condamné Trinley Dargye, 42 ans, un des dirigeants du monastère de Draggo, à 10 ans de prison pour avoir participé à cette manifestation.
Article 35 de la Constitution  de la République Populaire de Chine: Les citoyens de la République populaire de Chine disposent de la …