Accéder au contenu principal

Lhamo Kyab


















Lhamo Kyab  拉姆加(音)(ch : Lamujia) est professeure retraitée depuis 2007.
Elle a enseigné pendant 25 ans à l’école primaire de Nagchu (Région autonome du Tibet), notamment les mathématiques, le tibétain et le chinois
Son arrestation par les services secrets a eu lieu à l’été 2008, sa maison fouillée. Accusée d’avoir mené des activités politiques au cours de l’année 2008 (vraisemblablement au printemps, lors des nombreuses manifestations qui se sont développées à travers le Tibet), elle a été emmenée dans un centre de détention inconnu, à Sangyib. Là, elle a été interrogée. Ce n’est qu’en janvier 2010 qu’elle a été condamnée à 15 ans d’emprisonnement. Son lieu d’incarcération n’est pas actuellement connu.
Lhamo Kyab est une professeure très appréciée, non seulement des élèves et de la population, mais aussi des fonctionnaires gouvernementaux. Elle est très intéressée par la culture et la tradition tibétaines qu’elle transmettait aux élèves.

Proposition de courrier à envoyer aux autorités (en français ou en anglais)

Lhamo Kyab 拉姆加(音)(ch : Lamujia), professeure tibétaine, originaire du Comté de Nagchu, Région autonome du Tibet, arrêtée à l’été 2008 par des fonctionnaires des unités du service des renseignements d’une école de la région de Dri-Ru (Biru) a été détenue au Bureau des Renseignements jusqu’au début du mois de janvier de cette année. Le 10 janvier, sans avoir suivi aucune des procédures juridiques obligatoires, ce Bureau l’a condamnée à 15 ans de prison pour sa participation présumée à des activités politiques en 2008.
Je suis profondément inquiet pour la sécurité de Lhamo Kyab et rappelle aux autorités chinoises que la Chine est juridiquement engagée à effectivement assurer l’intégrité physique et psychologique de toutes les personnes privées de liberté (Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants)
Je suis aussi sérieusement préoccupé (e) par son arrestation, qui semble uniquement reposer sur sa conviction politique pacifique et l’expression de son droit à la liberté d’expression.
Je vous prie de vous assurer que le droit de Lhamo Kyab à un procès équitable, conformément au droit international signé par la République Populaire de Chine, a été intégralement observé et respecté.
En l’absence d’accusations légales fondées en accord avec le droit international, je vous demande respectueusement sa libération immédiate ; si ces charges existent, portez-les devant un tribunal impartial, indépendant et compétent.

Avec mes meilleures salutations,
Nom, Prénom,
Adresse
Signature

Traduction de cette lettre en anglais :

Lhamo Kyab 拉姆加(音)(ch : Lamujia) a Tibetan female teacher, a native of Nagchu County, Tibetan Autonomous Region, arrested in mid-2008 by officials from intelligence service units from a school in region of Dri-Ru (Biru) County, was held captive at the Intelligence Office until the beginning of January this year. On January 10th this Office sentenced her to 15 years jail term without following any binding legal procedures for her alleged involvement in 2008 political activities.
I am gravely concerned about the safety of Lhamo Kyab and recall to the Chinese authorities that China is legally bound to effectively ensure the physical and psychological integrity of all persons deprived of liberty (Convention against torture and other cruel inhuman or degrading Treatment or Punishment)
I am also seriously preoccupied about her arrest, as it appears to be solely based on her peaceful political belief and the expression of her right to freedom of expression.
I urge you to ensure that Lhamo Kyab’s right to a fair trial in accordance with international law signed by the People’s Republic of China was fully observed and respected.
I respectfully call upon you to order her immediate release in the absence of valid legal charges that are consistent with international law or if such charges exist, bring them before an impartial, independent and competent tribunal.
Yours sincerely,

Nom Prénom
Adresse
Signature

Propositions d’adresses des destinataires de vos courriers :

1,25 euro pour une lettre de moins de 20 grammes à partir de la France
Les n° de fax et les adresses mail ci-dessous ne pas toujours facilement joignables

Madame la Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Mrs. WU Aiying
Buzhang Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)
Fax: +86 10 8313 9051 Fax: +86 10 6529 2345

Monsieur le Président du Gouvernement Populaire de la Région Autonome du Tibet
(Chairman of Tibet Autonomous Regional People’s Government)
Mr. LOSANG Jamcan
Xizang Zizhiqu Renmin Zhengfu
1 Kang'angdonglu
Lasashi 850 000
Xizang Zizhiqu
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Monsieur le Président de la Haute Cour Populaire de la Région Autonome du Tibet (President of the Tibet Autonomous Regional High People’s Court)
Xizang Zizhiqu Gaoji Renmin Fayuan
42 Beijing Zhonglu
Lhasahi 850001
Xizang Zizhiqu
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Copies de ces courriers à adresser à :

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères
Mr Jean-Marc Ayrault  (ou le Ministre des Affaires Etrangères de votre pays)
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris
(Rubrique : « Réactions à l’actualité internationale »)

Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine (ou Ambassadeur de la RPC dans votre pays)
Monsieur Zhaï Zun
Ambassade de Chine
11, avenue George V
75008 Paris
Fax : 01 47 20 24 22 


Ecrire à Lhamo Kyab dans la prison de Lhassa :

Dear Lhamo Kyab la,
I’m writing to you from [votre pays]. Please know that I and many others around the world are thinking of you and hope very much for your release.

(Chère Lhamo Kyab la,
Je vous écris de (votre pays). Sachez que moi-même et beaucoup d’autres personnes dans le monde pensent à vous et espère beaucoup votre libération.)

Lhamo Kyab 拉姆加()

Xizang Lasa Jianyu
Duodi Street, Duodi village
Chenggguan District
Lhasa, Tibet autonomous region 850 000
People’s Republic of China

ou

拉姆加()
西藏拉萨监狱
 公司地址:
 西藏自治区·萨市·关区·夺底乡 夺底路


Merci de ne pas oublier de me faire part des éventuelles réponses à vos courriers et de vos changements d’adresse mail.
Bien amicalement,

Monique Dorizon
moniquedorizon@hotmail.com

Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Karma Tsewang (Khenpo Kartse) a été libéré

Libéré le 4 juin 2016
Karma Tsewang 
(Khenpo Kartse)

尕玛才旺, 堪布嘎次
est un moine de haut rang (Khenpo) très respecté du monastère de Jhapa (Gongya) Comté de Nangchen,Préfecture de Kyegudo, région tibétaine du Kham, Province du Qinghai. Il a été arrêté dans la nuit du 6 décembre 2013, à Chengdu, capitale de la Province du Sichuan, par des agents de la sécurité publique travaillant pour la Préfecture de Chamdo (Changdu), Région autonome du Tibet. Ce moine de 38 ans était très activement engagé dans le travail social et promouvait l’identité nationale et culturelle tibétaine. Depuis un certain temps, il était surveillé par les fonctionnaires locaux. Il s’était notamment investi dans l’enseignement du tibétain auprès des jeunes et avait participé activement à l’aide humanitaire apportée aux victimes du tremblement de terre en avril 2010 à Kyegudo. Il avait même interviewé des témoins de cette catastrophe et réalisé un film, qui fut ensuite interdit par les autorités. Selon des sources locales, …

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…