Accéder au contenu principal

Kunchok Tsephel
















Kunchok Tsephel (Gopey Tsang) est né en 1970. Fonctionnaire au Ministère de l’Environnement, il a été, en 2005, le fondateur, avec le poète Kyabchen Dedrol d’un site Internet influent, consacré à la littérature et aux arts tibétains, nommé « Lampe à beurre » (www.tibetcm.com)
Au cours des dernières années, ce site a été fermé à plusieurs reprises par les autorités.
Kunchok Tsephel est un intellectuel parlant couramment tibétain, anglais et chinois.
En 1995, il a déjà connu la détention pour avoir été suspecté d’engagement politique. Torturé, interrogé, il avait protesté de son innocence et avait été libéré sans accusation après 2 mois.
Arrêté aux premières heures du 26 février 2009, veille du Nouvel An tibétain, sa maison fouillée, son ordinateur, son appareil photo ainsi que son téléphone mobile confisqués, il a été détenu sans que sa famille n'en connaisse le lieu.
Elle a été convoquée le 12 novembre 2009 afin d’entendre le verdict du jugement : 15 ans d’emprisonnement à la suite d’un procès à huis clos mené par la Cour Populaire Intermédiaire de la Préfecture Tibétaine autonome de Kanlho (ch.Gannan) dans la province de Gansu. Aucun avocat n’a assuré sa défense.
Son lieu de détention actuel n’est pas connu (Langzou ?)
Les accusations contre Kunchok Tsephel parlent de « secrets d’Etat » et font référence à des contenus de son site Internet.
Les « secrets d’état » correspondraient à la transmission d’informations sur les manifestations tibétaines de 2008.
Le gouvernement chinois n’a pas besoin de définir ce qui constitue un « secret d’Etat ».


Propositions de courrier (en français ou en anglais) à adresser aux autorités :

Monsieur (ou Madame) le…………..(Titre de l’autorité)
Kunchok Tsephel Gopey Tsang (Ch : 贡觉次白, 贡却才培(音)) fonctionnaire tibétain d’un Ministère de l’Environnement du gouvernement chinois et fondateur de l’influent site littéraire sur Internet « Chodme » (« Lampe à beurre », www.tibetcm.com) a été mis en détention en février 2009 pour « transmission de secrets d’Etat » Par la suite, il a été condamné lors d’un procès à huis clos par la Cour Populaire Intermédiaire de Kanlho (ch : Gannan) Préfecture autonome tibétaine, Province de Gansu, et purge actuellement une peine de 15 ans de prison.
Je redoute que Kunchok Tsephel soit détenu pour ses écrits en ligne, et si c’est le cas, vous demande sa libération immédiate et inconditionnelle conformément à l’Article 19 du Pacte International relatif aux Droits civils et politiques, dont la Chine est signataire.
Je vous prie d’agréer mes salutations,

Nom, Prénom, adresse, signature

Traduction en anglais de cette proposition de courrier :

Dear ………………….(Titre de l’autorité)

Kunchok Tsephel, Gopey Tsang (Chinese : 贡觉次白, 贡却才培(音)) a Tibetan official in a Chinese government environmental department and founder of the influential Tibetan literary website “Chodme” (“Butter-Lamp”, www.tibetcm.com) was detained in February 2009 on charges of “disclosing state secrets”. He was subsequently convicted in a closed-door trial at the Intermediate People’s Court of Kanlho (Chinese: Gannan) Tibetan Autonomous Prefecture, Gansu Province and is currently serving a 15 year prison term.
I fear that Kunchok Tsephel may be held for his online writings, and if so, call for his immediate and unconditional release in accordance with Article 19 of the International Covenant on Civil and Political Rights, to which China is a signatory.
Yours sincerely,
Nom, Prénom, adresse, signature

(Ces courriers ne sont que des propositions et peuvent bien sûr être modifiés. Les idéogrammes des noms traduits en chinois peuvent apparaître « bizarrement » sur certains ordinateurs)

Proposition d’adresses d’envoi de ces courriers :

(1,30 euro pour un envoi de moins de 20 grammes à partir de la France)

Madame la Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Mrs. Wu Aiying Buzhang
Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)
minister@legalinfo.gov.cn
pfmaster@legalinfo.gov.cn

Monsieur le Secrétaire Parti communiste de la Province du Gansu (Secretary of the Gansu Regional Party Committee)
Mr. WANG Sanyun
Gansu Provincial General Office,
 No.1 Zhongyang Guangchang
 Lanzhou, Gansu 730030

République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Copie de vos courriers au Ministre des Affaires Etrangères et à l’Ambassadeur de Chine :

Mr Jean-Marc Ayrault  (ou le Ministre des Affaires Etrangères de votre pays)
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris
(Rubrique : « Réactions à l’actualité internationale »)

Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine (ou Ambassadeur de la RPC dans votre pays)
Monsieur Zhaï Zun
Ambassade de Chine
11, avenue George V
75008 Paris
Fax : 01 47 20 24 22

En cas de réponse de l’une ou l’autre de ces autorités, merci de m’en transmettre une copie :
Monique Dorizon
moniquedorizon@hotmail.com

Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…

Tsegon Gyal

Tsegon Gyal   (次贡杰, 次贡塔)

Tsegon Gyal est né le 12 août 1963 dans une famille de nomades du village de Yakmo, en Amdo, province chinoise du Qinghai.
Tout d’abord, pendant plusieurs années, il a été instituteur dans un village de l’Amdo.
Puis, ayant réussi un examen de journalisme, il a travaillé pour un journal spécialisé dans les affaires juridiques et administratives, « Qinghai Legal Daily » mais aussi pour le « Qinghai Tibetan News ».
En 1989 (date approximative), il a été arrêté et détenu pendant un mois pour avoir parlé de l’expansion de la littérature tibétaine et du déclin de l’éducation tibétaine lors d’une conférence publique. Cela l’a empêché de travailler en tant que journaliste et ses écrits ont été censurés.
Cependant, il a pu se présenter à un concours d’entrée dans une école de police et, après ses études, a été employé comme policier.
Ensuite, il a été arrêté par le PSB à son domicile le 7 mai 1993. Il a été jugé en même temps que ses amis Lukhar Sham (Lukhar Jam ou Lupe…