Accéder au contenu principal

Tapey























Tapey (Zhaxi, Lobsang Tashi, 扎西)


Depuis février 2009, au moins 145 Tibétains se sont immolés par le feu afin de protester contre la politique gouvernementale chinoise menée au Tibet.
En février 2009, Tapey fut vraisemblablement le premier d’entre eux.
Ce jeune moine du monastère de Kirti, Ngaba, Province du Sichuan, Kham tibétain, a manifesté dans la rue, près du monastère, en brandissant un drapeau tibétain interdit sur lequel était fixée une photo du Dalaï Lama. Il a crié des slogans, puis s’est inondé d’un liquide qu’il a enflammé. La police politique armée (PAP) aurait tiré sur lui. Il est tombé sur le sol et a été emmené. Il a ensuite été hospitalisé à Chengdu, gravement brûlé à la tête et au cou.
Depuis, aucune information le concernant n’avait été reçue.
Récemment, on a appris que dans la prison de Deyang, où il se trouve, il vient d’être mis en cellule d’isolement pour au moins 3 mois.
A une heure précise, les prisonniers doivent regarder le programme des chaînes d’information officielles. Tapey était un peu en avance et regardait une autre chaîne. Les gardes le lui ont reproché.
Quand Tapey a fait remarquer qu’il y avait encore du temps avant l’heure fixée pour regarder les informations, les gardes l’ont poussé et un accrochage a eu lieu. Les gardiens ont tenté de le faire sortir de la pièce mais Tapey les a repoussés et quand un de ses amis, Kunchok Lodoe, a voulu intervenir, « Ils ont été enchaînés et mis dans deux cellules d’isolement séparées, particulièrement sombres », rapporte un Tibétain, habitant de la région.
Aucune information n’a jusqu’ici filtré sur les charges éventuelles portées contre Tapey, un procès ou une condamnation.

Proposition de courrier à adresser aux autorités :

En anglais:

Dear …. (Minister, Secretary, Governor, selon le destinataire)

I am gravely concerned about the safety of Tapey (Zhaxi, Lobsang Tashi, 扎西) who is being held since February 2009.
This young monk from Kirti monastery, Ngaba (Aba), Province of Sichuan, has attempted self-immolation. Then he was hospitalized in Chengdu city and detained in Deyang prison.
On August 20, 2016, authorities confined Tapey to an isolation cell after he refused leaving a TV room when ordered to do so.
I express my concern about the ill-treatment and the harassment Tapey is facing.
I would call on you to take action in regard to Tapey for his family and relatives to meet him to ascertain his health and exhort the authorities to respect his fundamental rights and freedoms.
Finally, I would urge you to ensure that Tapey’s right to a fair trial in accordance with international law is fully respected.

Yours sincerely,

Vos nom, prénom, adresse, signature

La même lettre en français:

Monsieur (ou Madame) le …. (Ministre, Secrétaire, Directeur, selon le destinataire de votre courrier)

Je suis particulièrement préoccupé(e) par la sécurité de Tapey (Zhaxi, Lobsang Tashi, 扎西), détenu depuis février 2009.
Ce jeune moine du monastère de Kirti, Ngaba (Aba), Province du Sichuan, a tenté de s’auto-immoler. Puis il a été hospitalisé dans la ville de Chengdu et détenu dans la prison de Deyang.
Le 20 août 2016, les autorités ont enfermé Tapey dans une cellule d’isolement après avoir refusé de quitter une salle de télévision quand on le lui a demandé.
Je tiens à exprimer mon inquiétude au sujet des mauvais traitements sur Tapey et le harcèlement auquel il est confronté.
Je voudrais vous demander de prendre des mesures concernant Tapey afin que sa famille et ses proches puissent le rencontrer pour s’assurer de sa santé et exhorte les autorités à respecter ses droits et libertés fondamentaux.
Enfin, je vous prie de veiller à ce que le droit de Tapey à un procès équitable en conformité avec le droit international soit pleinement respecté.

Cordialement,

Vos nom, prénom, adresse, signature

Propositions d’adresses d’autorités auxquelles envoyer les lettres :
(Les adresses mails ne sont pas toujours accessibles)
Affranchissement : pour un envoi de moins de 20 grammes 1,25 euro à partir de la France métropolitaine

Madame le Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Ms. WU Aiying
Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Monsieur le Secrétaire du Comité provincial du Parti Communiste du Sichuan (Secretary of CPC Sichuan Committee)
Mr.WANG Dongming
Sichuan Provincial General Office. No.30
Duyuanjie, Chengdushi 610016
Sichuansheng
République Populaire de Chine (People's Republic of China)
www.sc.gov.cn

Monsieur le Directeur de la prison de Deyang (Deyang prison Governor)
Huangxu Town,
Jingyang District
Deyang County 618007
Sichuan Province
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

Une copie de votre courrier peut être adressée à vos élus, notamment s’ils font partie des « Groupes Tibet » du Parlement :
ou

Merci pour toutes les actions que vous aurez entreprises en faveur du prisonnier Tapey.
Monique Dorizon


Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…

Tsegon Gyal

Tsegon Gyal   (次贡杰, 次贡塔)

Tsegon Gyal est né le 12 août 1963 dans une famille de nomades du village de Yakmo, en Amdo, province chinoise du Qinghai.
Tout d’abord, pendant plusieurs années, il a été instituteur dans un village de l’Amdo.
Puis, ayant réussi un examen de journalisme, il a travaillé pour un journal spécialisé dans les affaires juridiques et administratives, « Qinghai Legal Daily » mais aussi pour le « Qinghai Tibetan News ».
En 1989 (date approximative), il a été arrêté et détenu pendant un mois pour avoir parlé de l’expansion de la littérature tibétaine et du déclin de l’éducation tibétaine lors d’une conférence publique. Cela l’a empêché de travailler en tant que journaliste et ses écrits ont été censurés.
Cependant, il a pu se présenter à un concours d’entrée dans une école de police et, après ses études, a été employé comme policier.
Ensuite, il a été arrêté par le PSB à son domicile le 7 mai 1993. Il a été jugé en même temps que ses amis Lukhar Sham (Lukhar Jam ou Lupe…