Accéder au contenu principal

Lobsang Trinley















Lobsang Trinley (Luosang Chilie, 洛桑赤列a manifesté dans le centre de Ngaba, Province du Sichuan, le 26 décembre 2014, vers 16h 40 (heure locale).
Arpentant la rue, actuellement appelée la « Rue des Héros » en référence aux Tibétains qui s’y sont immolés, il a crié des slogans tels que « Liberté au Tibet ! », « Le Tibet a besoin de la liberté ! » et « Longue vie au Dalaï Lama ! », « Que le Dalaï Lama vive des centaines d’années ! » tout en brandissant un grand portrait du Dalaï Lama. Il en a appelé à son retour au Tibet.
Il critiquait aussi le gouvernement répressif de la Chine au Tibet. Il aurait porté un drapeau tibétain interdit sur son front.

          Après 3 à 4 minutes de manifestation, au niveau d’un poste de police, les forces de sécurité ont arrêté Lobsang Trinley. Il a été violemment battu avant d’être détenu et emmené dans un endroit encore aujourd’hui inconnu.
Les forces de la Police politique armée (PAP) se sont déployées en nombre dans les rues à la suite de la manifestation.
Un contrôle sévère est exercé depuis sur les déplacements des Tibétains, dont les moines du monastère.
De nombreux Tibétains ont protesté pour exprimer leur solidarité avec Lobsang Trinley immédiatement après son arrestation, reprenant les mêmes slogans. Lorsque la police a voulu disperser la foule, beaucoup ont été arrêtés et détenus. Le lieu de la manifestation a été très rapidement bouclé par la police.
Aucune information concernant Lobsang Trinley n’est parvenue depuis son arrestation.

Proposition de lettre à destination des autorités chinoises :

Dear … (President ou Director)

I am deeply worried about the imprisonment of Lobsang Trinley (Luosang Chilie, 洛桑赤列), a young Tibetan monk of Kirti monastery, in Ngaba (Aba) County, Sichuan Province.
On 26 December 2014, Lobsang Trinley, a 21 year-old monk, hailing from Meruma township, has been severely beaten before being taken in custody for carrying out a solitary protest in the main street of Ngaba County. He called for the return of the Dalaï Lama in Tibet and freedom for the Tibetans.
I demand the immediate and unconditional release of Lobsang Trinley. He is a prisoner of conscience, imprisoned solely for the peaceful expression of his beliefs.
Freedom of thought, conscience and expression are fundamental rights and are guaranteed by Article 35 of the Chinese Constitution, the Universal Declaration of Human Rights and the International Covenant on Civil and Political Rights, to which China is a signatory.
I respectfully call for the immediate and unconditional release of Lobsang Trinley, for assurances that he will not be subject to torture or ill-treatment and for him to be given access to family and lawyers of his choosing.
Yours Sincerely,

Votre nom
Votre prénom
Votre adresse
Votre signature

Traduction de cette même lettre en français :

Monsieur le ………. (Président ou Directeur)

Je suis profondément inquiet (ète) de l'emprisonnement de Lobsang Trinley (Luosang Chilie, 洛桑赤列), jeune moine tibétain du monastère de Kirti, dans le Comté de Ngaba (Aba), Province du Sichuan.
Le 26 décembre 2014, Lobsang Trinley, moine de 21 ans, originaire du township de Meruma, a été roué de coups avant d'être détenu pour avoir manifesté seul, dans la rue principale du Comté de Ngaba. Il a appelé au retour du Dalaï Lama au Tibet et à la liberté pour les Tibétains.
Je demande la libération immédiate et inconditionnelle de Lobsang Trinley. C’est un prisonnier de conscience, détenu uniquement pour avoir exprimé pacifiquement ses opinions.
Liberté de pensée, de conscience et d'expression sont des droits fondamentaux et sont garantis par l'article 35 de la Constitution chinoise, la Déclaration universelle des droits de l'homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont la Chine est signataire.
Respectueusement, j’en appelle à la libération immédiate et inconditionnelle de Lobsang Trinley et à l'assurance qu'il ne sera pas soumis à la torture ou autre mauvais traitement et qu’il ait accès à sa famille et aux avocats de son choix.
Cordialement,

Votre nom
Votre prénom
Votre adresse
Votre signature

Adresses des autorités auxquelles envoyer vos courriers :

Monsieur le Président de la République Populaire de Chine (President of the People’s Republic of China)
 Mr. XI Jinping
The State Council General Office
Zhongnanhai, Xi Chang’an Jie
Beijingshi 100017
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

Monsieur le Chef du Gouvernement Populaire du Sichuan (Governor of People’s Government of Sichuan)
Mr. WEI Hong
Sichuanshen Renmin Zhengfu,
30 Duyuanjie
Chengdushi-610016
Sichuansheng
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

Monsieur le Président de la Haute Cour Populaire Provinciale du Sichuan (President of the Sichuan Provincial Higher People’s Court)
Mr LIU Yushun Yuanzhang
Sichuansheng Gaoji Renmin Fayuan
108 Zhengfujie
Qinyangqu
Chengdushi 610017
Sichuansheng
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

En cas de réponse de l’une de ces autorités, merci de me le faire savoir.
moniquedorizon@hotmail.com

Affranchissement d’une lettre de moins de 20 grammes à destination de la Chine ou du Tibet : 1,25 euro.


Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Karma Tsewang (Khenpo Kartse) a été libéré

Libéré le 4 juin 2016
Karma Tsewang 
(Khenpo Kartse)

尕玛才旺, 堪布嘎次
est un moine de haut rang (Khenpo) très respecté du monastère de Jhapa (Gongya) Comté de Nangchen,Préfecture de Kyegudo, région tibétaine du Kham, Province du Qinghai. Il a été arrêté dans la nuit du 6 décembre 2013, à Chengdu, capitale de la Province du Sichuan, par des agents de la sécurité publique travaillant pour la Préfecture de Chamdo (Changdu), Région autonome du Tibet. Ce moine de 38 ans était très activement engagé dans le travail social et promouvait l’identité nationale et culturelle tibétaine. Depuis un certain temps, il était surveillé par les fonctionnaires locaux. Il s’était notamment investi dans l’enseignement du tibétain auprès des jeunes et avait participé activement à l’aide humanitaire apportée aux victimes du tremblement de terre en avril 2010 à Kyegudo. Il avait même interviewé des témoins de cette catastrophe et réalisé un film, qui fut ensuite interdit par les autorités. Selon des sources locales, …

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…