Accéder au contenu principal

Lhaten

Dhondup Wangchen est un réalisateur amateur qui purge actuellement une peine de 6 ans d’emprisonnement pour « subversion » pour avoir filmé des Tibétains s’exprimant sur leur vie quotidienne ainsi que sur l’absence de liberté et de droits.

http://tibetlib.blogspot.com/2008/09/dhondup-wangchen-et-golog-jigme.html
Cette vidéo a été réalisée au printemps 2008, à quelques mois des Jeux olympiques de Pékin. Les images ont été ensuite envoyées clandestinement en Suisse où elles ont été montées pour constituer le film « Leaving fear behind »
http://www.youtube.com/watch?v=ANZZa5IabJ4


Lhaten 

Lhaten (ch : Ladang) s’est exprimé devant la camera de Dhondup Wangchen : « La vie est vraiment difficile. Les gens ne le voient pas. De nombreux touristes viennent à Lhassa et le gouvernement chinois leur distille de belles paroles, leur montrant ce qu’il veut bien leur montrer »
Lhaten est un fermier tibétain, âgé d’environ 44 ans au moment de son arrestation, habitant les environs de la ville de Lhassa (Région autonome du Tibet) avec sa femme, Passang Choedon, et leurs 3 enfants
Il a disparu depuis le 1er novembre 2011.
Ce même jour, vers 15 h, Lhaten a reçu un coup de téléphone d’une enseignante chinoise. Elle lui demandait de venir chercher son fils à l’école primaire du Comté de Taktse (ch : Dazi).
En arrivant à la porte de l’école, des policiers en civil ont emmené Lhaten dans une voiture noire.
Actuellement, on ne possède aucune information sur l’endroit où il est détenu ni sur son état de santé.


Propositions de courrier à adresser aux autorités :

En anglais :

Dear (Fonction de la personne),
I am writing to you regarding Lhaten (ch : Ladang) 拉旦, a Tibetan farmer in Taktse (Dazi) County, Tibetan autonomous Region, arrested on 1st November 2011.
I would like you to seek information about his current situation and assurance that he is in good health and not subject to any form of harassment or torture whilst in detention.
I request that your Government immediately reveal any information it has regarding the case of Lhaten and the details of any charge against him.
He reportedly has been arrested in connection with his interview in Dhondup Wangchen’s (Dangzhi Xiangqian) 顿珠旺钦 video.
Freedom of expression is protected under the China’s constitution and the International Covenant on Civil and Political Rights, to which your country is a signatory.
Lhaten’s imprisonment appears to be a violation of these texts.
While he continues in detention, please ensure that he is not tortured or ill-treated and has access to a lawyer, his family and necessary medical care.

Yours sincerely,

Nom, Prénom, Signature, Adresse

Ou en français :

Monsieur (ou Madame pour la Ministre de la Justice) (Fonction de la personne),

Je vous écris au sujet de Lhaten (ch : Ladang) 拉旦, fermier tibétain du Comté de Taktse (Dazi), Région autonome tibétaine, arrêté le 1er novembre 2011.
J'aimerais que vous obteniez des informations sur sa situation actuelle et l'assurance qu'il est en bonne santé et qu’il est exempt de toute forme de harcèlement ou de torture en détention. Je demande que votre gouvernement révèle immédiatement les renseignements qu'il possède sur le cas de Lhaten et les détails de toute accusation portée contre lui.
Son arrestation serait en relation avec son interview dans la vidéo de Dhondup Wangchen (Dangzhi Xiangqian) 顿珠旺钦.
La liberté d'expression est protégée en vertu de la Constitution de la Chine et du Pacte International sur les droits civils et politiques, dont votre pays est signataire.
L’emprisonnement de Lhaten semble être une violation de ces textes.
Pendant la durée de sa détention, veuillez vous assurer qu'il n'est pas torturé ou maltraité et qu’il a un accès à un avocat, à sa famille et aux soins médicaux nécessaires.
Veuillez agréer mes salutations,

Nom, Prénom, Signature, Adresse

Voici quelques suggestions d’adresses d’envoi de vos courriers :

(1,25 euro pour un envoi de moins de 20 grammes à partir de la France métropolitaine à destination de la Chine)

Madame la Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Ms.WU Aiying
Buzhang Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Monsieur le Ministre de la Sécurité Publique (Minister of Public Security)
Mr. MENG Jianzhu
Buzhang Gong’anbu
14 Dong Chang’anjie
Dongchengqu
Beijingshi 100741
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Monsieur le Président du Gouvernement Populaire de la Région Autonome du Tibet
(Chairman of the Tibet Autonomous Regional People’s Government)
Mr. PADMA Choling Zhuren
Xizang Zizhiqu Renmin Zhengfu
1 Kang'angdonglu
Lasashi 850 000 Xizang Zizhiqu
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Propositions d’envoi de copies de vos courriers à :

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères (ou le Ministre des Affaires Etrangères de votre pays)
Monsieur Laurent Fabius
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/bacou/default.asp?code=actu
(Rubrique : « Réactions à l’actualité internationale »)

Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine (ou l’Ambassadeur de Chine dans votre pays)
Monsieur KONG Quan
Ambassade de Chine
11, avenue George V
75008 Paris

Madame l’Ambassadeur de France en République Populaire de Chine (ou l’Ambassadeur de votre pays en Chine)
Madame Sylvie Bermann
3 Sanlitun Dongsanjie
Chaoyang District, 100600, Beijing
République Populaire de Chine

http://www.consulfrance-pekin.org/Adresse-et-horaires.html
http://www.ambafrance-cn.org/accueil.html?lang=fr

En cas de réponse de l’une ou l’autre de ces autorités, merci de me le faire savoir.
Monique Dorizon
moniquedorizon@hotmail.com

Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Karma Tsewang (Khenpo Kartse) a été libéré

Libéré le 4 juin 2016
Karma Tsewang 
(Khenpo Kartse)

尕玛才旺, 堪布嘎次
est un moine de haut rang (Khenpo) très respecté du monastère de Jhapa (Gongya) Comté de Nangchen,Préfecture de Kyegudo, région tibétaine du Kham, Province du Qinghai. Il a été arrêté dans la nuit du 6 décembre 2013, à Chengdu, capitale de la Province du Sichuan, par des agents de la sécurité publique travaillant pour la Préfecture de Chamdo (Changdu), Région autonome du Tibet. Ce moine de 38 ans était très activement engagé dans le travail social et promouvait l’identité nationale et culturelle tibétaine. Depuis un certain temps, il était surveillé par les fonctionnaires locaux. Il s’était notamment investi dans l’enseignement du tibétain auprès des jeunes et avait participé activement à l’aide humanitaire apportée aux victimes du tremblement de terre en avril 2010 à Kyegudo. Il avait même interviewé des témoins de cette catastrophe et réalisé un film, qui fut ensuite interdit par les autorités. Selon des sources locales, …

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…