Accéder au contenu principal

Lobsang Tenzin a été libéré




















LOBSANG TENZIN a été libéré


Lobsang Tenzin (ch : Luosang Danzeng, 洛桑旦增) est actuellement le plus ancien des prisonniers politiques tibétains encore détenu.
Brillant étudiant, le 5 mars 1988, alors âgé de 22 ans, il participe à une manifestation menée dans les rues de Lhassa contre la présence chinoise. 
Il est arrêté 6 jours plus tard, accusé d’être le principal suspect dans la mort d’un membre de la Police Populaire armée (PAP).
En avril 1988, les autorités chinoises ont fait grand cas de son arrestation à travers tous les médias.
Son procès en janvier 1989 se déroule en dehors de toute règle internationale. Il est condamné à mort avec exécution de la sentence dans les deux ans qui suivent.
Suite à la forte pression internationale, en mars 1991, sa condamnation à mort est commuée en une peine d’emprisonnement à vie.
Cependant, même en prison, Lobsang Tenzin poursuit sa lutte pour la justice et les droits. En 1989, il écrit une lettre soutenant les manifestations pour l’indépendance alors menées par les étudiants de son ancienne université.
Bien que détenu, il fonde un groupe pour l’indépendance tibétaine appelé « Jeunesse du Lion des Neiges ».
En 1990, il organise la première manifestation connue à l’intérieur de la prison de Drapchi. Le 31 mars 1991, Lobsang Tenzin a été pris alors qu’il tentait de remettre un message à l’Ambassadeur des Etats-Unis en Chine, James Lilley, en visite à la prison de Drapchi.
Cette lettre contenait des listes de noms de prisonniers torturés, les détails de la torture et des mauvais traitements pratiqués dans la prison.
L’interprète qui accompagnait l’Ambassadeur a arraché la lettre de ses mains.
Toujours sous la pression internationale, sa peine a été réduite à 20 ans d’emprisonnement, puis en 1994, à 18 ans pour « bonne conduite » Depuis son arrestation, il n’a cessé d’être torturé, battu, entravé, mis en cellule d’isolement.
Il est en très mauvaise santé. On sait qu’aujourd’hui Lobsang Tenzin a développé un diabète et souffre de calculs rénaux. Il voit de moins en moins bien et peut difficilement tenir debout. Aucun traitement médical approprié ne lui a été fourni par les autorités carcérales.
En nous appuyant sur le document chinois intitulé  « Mesures pour mener à bien la procédure de  « Raison médicale » pour les prisonniers » délivré par le Ministère de la Justice en 1990 : « Un prisonnier qui a contracté une maladie chronique grave qui n'a pas été traitée avec succès après une longue période ... et qui a servi au moins un tiers d'une peine de durée déterminée, est admissible à la libération conditionnelle médicale. », il nous est possible de demander la libération de Lobsang Tenzin pour raison médicale.

Proposition de courriers destinés aux autorités :

En français :
Cher ou (Chère) …………. (Nom du destinataire)

Je vous écris pour exprimer mon inquiétude au sujet de l'emprisonnement de Lobsang Tenzin (ch : Luosang Danzeng, 洛桑旦增)
 Il est actuellement détenu à la prison de Chushur (Qushui), à l'ouest de Lhassa. Lobsang Tenzin a été arrêté le 5 mars 1988 pour avoir participé à une manifestation.
Tout d’abord,  il fut condamné à mort. Cette peine a été commuée en 1991 en prison à vie.
En 1994, sa peine a été ramenée à 18 ans pour « bonne conduite ».
La santé de Lobsang Tenzin s'est détériorée significativement en prison depuis plusieurs mois. Diabétique, sa vue a fortement baissé, entraînant de longues périodes de cécité.
Selon les « Mesures pour mener à bien la procédure de « Raison médicale » pour les prisonniers » délivrées par le Ministère de la Justice chinois en 1990 : « Un prisonnier qui a contracté une maladie chronique grave qui n'a pas été traitée avec succès après une longue période de temps ... et qui a servi au moins un tiers d'une peine de durée déterminée, est admissible à la libération conditionnelle médicale. », je vous demande d’organiser la libération conditionnelle pour raison médicale de Lobsang Tenzin, pour des raisons humanitaires, en raison de la détérioration de son état de santé.
Merci de l’attention que vous porterez à cette question urgente.
Je vous prie d’agréer mes salutations.

Nom, Prénom, Adresse, Signature

 Ou en anglais :

Dear ……… (Nom du destinataire)

I am writing to express my serious concern regarding the imprisonment of Mr Lobsang Tenzin (ch : Luosang Danzeng, 洛桑旦增)
He is currently detained in Chushul prison (Qushui), west from Lhasa.
Lobsang Tenzin was arrested on 5 March 1988 for participating in a protest. He was initially sentenced to death. This sentence was commuted in 1991 to life imprisonment. In 1994, his sentence was reduced to 18 years for “good behaviour”.
Lobsang Tenzin’s health had deteriorated significantly in jail over the past several months. A diabetes sufferer, his eyesight has sharply weakened causing long periods of blindness.
According to the “Measures for Carrying Out Medical Parole for Prisoners” issued by the Ministry of Justice in 1990: “A prisoner who has contracted a serious, chronic illness that has not been successfully treated after a long period of time . . . and who has served at least one-third of a fixed-term sentence, is eligible for medical parole.”, I am calling on you to arrange medical parole for Lobsang Tenzin on humanitarian grounds because of his deteriorating medical condition.
Thank you for your attention to this urgent matter
Sincerely,


Nom, Prénom, Adresse, Signature

Proposition d’adresses de destinataires :

(1,25 euro pour une lettre de moins de 20 grammes à partir de la France)

Madame la Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Mrs. Wu Aiying,
Buzhang Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Fax: +86 10 8313 9051
Fax: +86 10 6529 2345
minister@legalinfo.gov.cn
pfmaster@legalinfo.gov.cn

(Ces numéros de fax et ces adresses Internet sont souvent difficiles à obtenir)

Monsieur le Directeur du Bureau Régional de la Justice du Xizang(Director of the Xizang Autonomous Regional Bureau of Justice)
Mr. Zhaxi Dunzhu Juzhang
Xizang Zizhiqu Sifaju
10 Duodilu, Lhasashi 850000
Xizang Zizhiqu
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

Copies de vos courriers à :

Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine (ou Ambassade de Chine de votre pays)
Mr.Kong Quan
Ambassade de Chine
11, avenue George V
75008 Paris
chinaemb_fr@mfa.gov.cn
Fax : 01 47 20 24 22

Monsieur Alain Juppé (ou le Ministre des Affaires Etrangères de votre pays)
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris
France
http://www.diplomatie.gouv.fr/courrier/
(Puis rubrique : « Réactions à l’actualité internationale »)

 Bien amicalement,

Monique Dorizon
moniquedorizon@hotmail.com









Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…

Tsegon Gyal

Tsegon Gyal   (次贡杰, 次贡塔)

Tsegon Gyal est né le 12 août 1963 dans une famille de nomades du village de Yakmo, en Amdo, province chinoise du Qinghai.
Tout d’abord, pendant plusieurs années, il a été instituteur dans un village de l’Amdo.
Puis, ayant réussi un examen de journalisme, il a travaillé pour un journal spécialisé dans les affaires juridiques et administratives, « Qinghai Legal Daily » mais aussi pour le « Qinghai Tibetan News ».
En 1989 (date approximative), il a été arrêté et détenu pendant un mois pour avoir parlé de l’expansion de la littérature tibétaine et du déclin de l’éducation tibétaine lors d’une conférence publique. Cela l’a empêché de travailler en tant que journaliste et ses écrits ont été censurés.
Cependant, il a pu se présenter à un concours d’entrée dans une école de police et, après ses études, a été employé comme policier.
Ensuite, il a été arrêté par le PSB à son domicile le 7 mai 1993. Il a été jugé en même temps que ses amis Lukhar Sham (Lukhar Jam ou Lupe…