Accéder au contenu principal

Karma Tsewang (Khenpo Kartse) a été libéré








Libéré le 4 juin 2016
Karma Tsewang 
(Khenpo Kartse)

尕玛才, 堪布嘎次

est un moine de haut rang (Khenpo) très respecté du monastère de Jhapa (Gongya) Comté de Nangchen, Préfecture de Kyegudo, région tibétaine du Kham, Province du Qinghai.
Il a été arrêté dans la nuit du 6 décembre 2013, à Chengdu, capitale de la Province du Sichuan, par des agents de la sécurité publique travaillant pour la Préfecture de Chamdo (Changdu), Région autonome du Tibet.
Ce moine de 38 ans était très activement engagé dans le travail social et promouvait l’identité nationale et culturelle tibétaine. Depuis un certain temps, il était surveillé par les fonctionnaires locaux.
Il s’était notamment investi dans l’enseignement du tibétain auprès des jeunes et avait participé activement à l’aide humanitaire apportée aux victimes du tremblement de terre en avril 2010 à Kyegudo. Il avait même interviewé des témoins de cette catastrophe et réalisé un film, qui fut ensuite interdit par les autorités.
Selon des sources locales, Karma Tsewang serait soupçonné de participation à des manifestations à Karma (Gama), Préfecture de Chamdo, Région autonome du Tibet.
D’autre part, son avocat, Tang Tianhao, affirme qu’il est détenu car il est soupçonné, par les autorités policières, de « mettre la sécurité nationale en danger », mais les autorités n’ont pas fourni d’informations plus précises sur les raisons de son arrestation.
 Après celle-ci, à plusieurs reprises, à Nangchen, lieu de résidence de Karma Tsewang, des centaines de Tibétains, ont signé une pétition ou organisé des sit-in pacifiques, réclamant des explications aux autorités et sa libération. Sans succès jusqu’à présent.
Le 23 décembre 2013, l’avocat de Karma Tsewang s’est rendu à Chamdo, où est emprisonné Khenpo Kartse, mais la police a refusé qu’il voie son client.
Les autorités de Nangchen, ont averti les proches de Karma Tsewang de ne pas engager d’avocat, faute de quoi ils risqueraient eux-mêmes d’être incarcérés.
Dans une lettre, dont l’authenticité n’a pas été prouvée, datée du 27 décembre 2013, provenant apparemment de sa prison, Karma Tsewang demande de ne pas s’inquiéter pour lui, de rester calme, d’être tolérant et de continuer à vaquer à ses occupations habituelles au lieu de manifester.

Karma Tewang est en mauvaise santé, souffrant d’une inflammation du foie. Il n’a pas été autorisé à rencontrer le médecin qui le suivait depuis quelque temps avant son arrestation.
Après 3 mois de détention, et pour la première fois, l’avocat Tang Tianhao a été autorisé à lui rendre visite.
A la suite de cette rencontre, l’avocat a demandé aux autorités que les conditions de détention de Karma Tewang soient améliorées et qu’il soit suivi médicalement de manière régulière, « comme cela est prévu par la loi. »  Il est enfermé dans un endroit très froid et sans accès à la lumière naturelle. Il serait aussi mal nourri.
Depuis qu’il est emprisonné, il n’a reçu aucune visite de médecin. Les problèmes de santé pour lesquels il était auparavant régulièrement suivi n’ont reçu aucun traitement.
Son état de santé est devenu désastreux. Il souffre du foie et des poumons, crache du sang, a mal au dos et à la taille.
L’avocat a aussi demandé que Karma Tewang soit autorisé à prendre une douche et qu’il soit transféré dans un endroit du centre de détention où il aurait accès à la lumière du soleil.
Cependant, les policiers de la prison lui ont répondu qu’ils devaient transmettre ses demandes aux « autorités s’occupant de ce cas-là. »

Karma Tewang est maintenant officiellement accusé d’avoir caché dans son monastère de Jhapa des moines en fuite du monastère de Karma à Chamdo; accusation considérée par l’avocat comme irréaliste.
Celui-ci a rejeté ces charges comme « non compatibles avec la réalité » et a demandé que Karma Tewang soit libéré en raison de sa santé. Les autorités ont refusé, mettant en avant « les aspects de sécurité liés à son cas. »
Khenpo Kartse a été condamné en secret à 2 ans et demi de prison par un tribunal de la préfecture de Chamdo (ch: Changdu). Le procès s’est vraisemblablement déroulé en juillet ou en août 2014.

Proposition de lettre à adresser aux autorités chinoises :
(1,25 euro pour un envoi de moins de 20 grammes à destination de la Chine, à partir de la France métropolitaine)

en anglais :

Dear …. …. (Titre de la personne à laquelle vous écrivez : Minister, Director)

According to the information received, Karma Tsewang (Khenpo Kartse) (ch : Gama Ciwang, Gacai), a Tibetan senior monk from Jhapa (Gongya) monastery, Nangchen County, Kyegundo (Yushu) Prefecture, Qinghai Province, was arrested on December 6, 2013, in Chengdu, Sichuan, by Chamdo (RAT) police from Chengdu. He has been held incommunicado since then.
Karma Tsewang was a helping force after the Kyegundo (Yushu) earthquake relief in 2010 and has led efforts to promote Tibetan language classes for young Tibetans.
The reasons for his arrest have been unclear. The Chamdo police has him charged with “endangering state security” without any precision.
Karma Tsewang’s present condition and exact whereabouts are unknown.
Although his family and his lawyer have attempted to visit him, they have not been allowed to see him.
I urge the competent authorities disclose his whereabouts and reveal the reasons that he was detained and condamned to 2 years and 6 months in jail.
I call them also to order the immediate and unconditional release of Karma Tsewang in the absence of valid legal charges that are consistent with international laws and standards.
 While Karma Tsewang continues in detention, please ensure that he is not tortured or ill-treated and that he has full access to his lawyer, his family and any necessary medical care.
Thank you for your anticipated cooperation in this matter.
Sincerely,

Nom, Prénom, Adresse, Signature

ou en français :

Monsieur (ou Madame) le (ou la) ………… (Titre de la personne à laquelle vous écrivez : Ministre, Directeur)

Selon les informations reçues, Karma Tsewang (Khenpo Kartse) (Gama Ciwang , Gacai), moine tibétain de haut rang du monastère de Jhapa (Gongya), Comté de Nangchen, Préfecture de Kyegundo (Yushu), Province du Qinghai, a été arrêté le 6 décembre 2013 à Chengdu, Province du Sichuan, par la police de Chamdo (Région autonome du Tibet). Il est détenu au secret depuis lors.
Karma Tsewang a été d’une grande aide après le tremblement de terre de Kyegundo (Yushu) en 2010 et s’est efforcé de promouvoir des cours de langue tibétaine pour les jeunes Tibétains.
Les raisons de son arrestation sont peu claires. La police de Chamdo l'a accusé de « mettre en danger la sécurité de l'Etat», sans autre précision.
L'état actuel et le lieu de détention exact de Karma Tsewang sont inconnus.
Bien que sa famille et son avocat aient tenté de lui rendre visite, ils n'ont pas été autorisés à le voir.
Je demande instamment aux autorités compétentes de divulguer son lieu d’enfermement et de révéler les raisons pour lesquelles il a été détenu et condamné à 2 ans et 6 mois de prison.
Je leur demande aussi d'ordonner la libération immédiate et inconditionnelle de Karma Tsewang en l'absence de charges légales valables, compatibles avec les lois et les normes internationales.
Tant que Karma Tsewang sera en détention, veuillez, s'il vous plaît, assurer qu'il n'est pas torturé ou maltraité et qu'il a accès à son avocat, à sa famille et aux soins médicaux nécessaires.
Merci pour votre coopération attendue dans cette affaire.
Cordialement,

Nom, Prénom, Adresse, Signature

L’organisation Students for a Free Tibet propose une lettre en faveur de Karma Tsewang (Khenpo Kartse) à adresser à différentes autorités. A envoyer à partir de l’adresse :

ou

 Adresses des autorités auxquelles adresser vos courriers :

Madame le Ministre de la Justice (Minister of Justice)
Ms. WU Aiying
Sifabu
10 Chaoyangmen Nandajie
Chaoyangqu
Beijingshi 100020
République Populaire de Chine (People’s Republic of China)

Monsieur le Directeur du Bureau de la Sécurité publique de la région autonome du Tibet (Director of the Tibet Autonomous Regional PSB)
Mr. LI Zhao Tingzhang
Xizang Zizhiqu Gong’anting
26 Linkuodonglu, Lasashi 850000
Xizang Zizhiqu,
République Populaire de Chine (People's Republic of China)

Copies de vos courriers peuvent être envoyées à :

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères (ou Ministre des Affaires étrangères de votre pays)
Mr Laurent Fabius
Ministère des Affaires Etrangères
37, quai d’Orsay
75 007 Paris
(Sujet du message: « Réactions à l’actualité internationale »)

Monsieur l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine
Mr Zhaï Zun
Ambassade de Chine
11, avenue George V
75008 Paris

Autres propositions de courriers à adresser à la Ministre de la Justice demandant la libération de Kampa Tsewang pour raison médicale :


Proposition de lettre en français :

Madame le Ministre,

Je vous écris pour exprimer ma profonde préoccupation au sujet de l'emprisonnement de Kampa Tsewang (Khenpo Kartse) (尕玛才, 堪布嘎次)
.
Kampa Tsewang est un Khenpo tibétain du monastère de  Jhapa (Gongya), Comté de Nangchen (Nangqian), Préfecture de Kyegudo (Yushu), Province du Qinghai, âgé de 38 ans, condamné à 2 ans et 6 mois de prison. 
Son état de santé s'est détérioré de façon significative en prison. Il souffre du foie et des poumons.
Je suis profondément préoccupé(e) de l'intégrité physique de Kampa Tsewang.
Je demande que, compte tenu des préoccupations concernant sa santé, les autorités chinoises lui permettent de recevoir un traitement médical. Des professionnels médicaux indépendants doivent également être autorisés à rencontrer Kampa Tsewang et examiner les conditions sanitaires dans lesquelles il est détenu. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, que la Chine a signé en octobre 1997, exige des gouvernements qu’ils fournissent « des soins médicaux adéquats pendant la détention. »
Je demande que le gouvernement chinois libère immédiatement pour raison médicale le prisonnier Kampa Tsewang, qui souffre de maladies graves.
Cordialement,

Nom, Prénom, Adresse, Signature

           Proposition de lettre en anglais :

Dear Minister,

I am writing to express my serious concern regarding the imprisonment of Kampa Tsewang (Khenpo Kartse) (尕玛才, 堪布嘎次)

Kampa Tsewang is a 38-year-old Tibetan Khenpo at the Jhapa (Gongya) monastery, Nangchen (Nangqian) County, Kyegudo (Yushu) Prefecture, Province of Qinghai, condamned to 2 years and 6 months in jail.
His health has deteriorated significantly in jail. He suffers from liver and lungs.
I am gravely concerned for the physical integrity of Kampa Tsewang.
I request that, given concern about his health, the Chinese authorities allow him to receive medical treatment. Independent medical professionals must also be permitted to visit Kampa Tsewang and examine the health conditions under which he is held.
The International Covenant on Civil and Political Rights, which China has signed, require governments to provide “adequate medical care during detention.” 
I request that the Chinese government immediately release imprisoned Kampa Tsewang, who suffers from serious illnesses on medical parole.
Sincerely,

Nom, Prénom, Adresse, Signature


En cas de réponse de l’une ou l’autre de ces autorités, merci de me le faire savoir.
Bien cordialement,
Monique Dorizon

Posts les plus consultés de ce blog

Action Tibet Post

Tibet Post: Parrainage personnel d'un prisonnier tibétain
Vous recevez par mail le dossier de votre filleul comportant les renseignements connus le concernant, des modèles de lettres (en français et en anglais) à envoyer aux autorités chinoises, l’adresse de celles-ci, éventuellement celle de la prison. Vous enverrez alors le plus régulièrement possible des lettres aux différentes autorités afin de favoriser la libération de celui qui est devenu votre filleul. Il ne s’agit en aucun cas d’un parrainage matérialisé par l’envoi de colis ou de visite au prisonnier.
Il ne vous sera jamais demandé de contribution financière
Pour participer à cette action, adressez un mail à: moniquedorizon@hotmail.com           en mentionnant "Je désire parrainer un prisonnier tibétain" ainsi que vos nom et prénom.
Cette action est soutenue par les Tibétains de l'intérieur et de l'exil.

Tashi Wangchuk

Tashi Wangchuk Zhaxi Wangzhu, 扎西旺珠
Tashi Wangchuk, 30 ans, originaire du Kham tibétain (Qinghai) possède une boutique et vend des produits régionaux sur Internet. Lorsque les fonctionnaires ont fermé une école dirigée par des moines pour qu’elle cesse d'offrir des cours de langue tibétaine aux laïcs, Tashi Wangchuk a cherché un endroit où ses deux nièces adolescentes pourraient continuer à étudier le tibétain. Il n’en a pas trouvé, même si la région est majoritairement tibétaine. Pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet des jeunes Tibétains incapables de parler couramment leur propre langue à cause de la politique d’éducation de la Chine, les autorités ont détenu Tashi Wangchuk, le 27 janvier 2016. « La culture de notre peuple se fane et elle est en voie de disparition. », « Mon objectif est de changer un peu les choses, afin d’avancer dans la préservation d’une part de la culture de notre nation », a-t-il dit. Tashi Wangchuk estime que la langue tibétaine non utilisée dans les…